Aller au contenu

Comment séduire un comité de lecture

Séduire un comité de lecture
Partager

Une fois votre manuscrit terminé et corrigé, vous allez surement vouloir le faire publier. Peut-être aller vous faire le choix de vous auto-éditer, ou bien décideriez-vous de le faire publier par une maison d’édition.

Si vous souhaitez vous faire éditer par une maison d’édition, votre manuscrit passera par le comité de lecture avant d’être sélectionné ou non. Il est donc primordial de mettre toutes les chances de votre côté afin de sortir du lot et de plaire au plus grand nombre. Voyons ensemble comment séduire un comité de lecture.

1. Qu’est-ce qu’un comité de lecture

Le comité de lecture est la première étape du processus de publication d’un livre. Une fois votre manuscrit envoyé, il devra passer l’épreuve de la sélection avant de pouvoir passer à la suite (correction, mise en page, impression, référencement, distribution).

Un comité de lecture représente donc un groupe de personne qui lit et sélectionne les manuscrits. Il faut savoir qu’il y a autant de comités de lecture qu’il y a de maisons d’édition. Ainsi les comités sont variés et n’ont pas la même composition en fonction de la taille de la maison d’édition.

Si l’éditeur est indépendant, alors il est fort à parier que le comité de lecture soit représenté par une seule personne, à savoir l’éditeur lui-même. On trouve également les gros comités de lecture qui sont composés de plusieurs professionnels rémunérés. Parfois le comité de lecture peut être composé de stagiaires, bénévoles ou amis de la maison d’édition.

Exemple du comité de lecture des éditions Gallimard

Pour envoyer un manuscrit aux éditions Gallimard, ou aux éditions Flammarion il faut savoir déterminer son genre littéraire avant de se lancer. Ces éditions sont particulièrement bien organisées et ont des comités de lecture distincts (littérature, poésie, théâtre). Le comité de lecture Gallimard n’accepte pour le moment pas de manuscrit, en revanche le comité de lecture Flammarion laisse sa chance aux auteurs.

Ces exemples nous montrent que ce qui plait ou fait réagir un comité de lecture est propre à chaque éditeur. Il n’y a pas de formule toute faite pour séduire un comité de lecture, mais il y a des erreurs à éviter.

2. Les erreurs à éviter avant d’envoyer un manuscrit à un comité de lecture

Ainsi on dénombre plusieurs erreurs à ne surtout pas commettre avant d’envoyer son manuscrit à un comité de lecture.

  • Bien cibler la ligne éditoriale de la maison d’édition
  • Faire attention à la grammaire et à la syntaxe
  • Respecter les consignes de mises en forme de l’éditeur
  • Respecter les consignes d’envoi et le format du manuscrit (électronique, papier, nombre de mots)

3. Séduire un comité de lecture en respectant des consignes de formes du manuscrit

Afin d’éviter d’être mis de côté trop rapidement, des consignes de formes du manuscrit s’appliquent de manière générale aux différents comités de lecture.

Gardez en tête qu’un manuscrit est très rarement lu de la première à la dernière page. La lecture est nécessairement rapide. Les techniques de lecture varient d’un éditeur à l’autre, les méthodes ne manques pas.

L’idée est ainsi d’aider le comité de lecture à s’intéresser et à cerner rapidement votre manuscrit.

Pour cela utiliser les outils suivants :

Le résumé et la synthèse

Expliquez pourquoi le comité de lecture doit choisir votre livre grâce à une synthèse brève et complète. Proposez un résumé concis et bien écrit qui donnera envie de lire votre livre.

La biographie

Souvent, les auteurs pensent que parce qu’ils écrivent, tout le monde les connait. Seulement, quand un manuscrit arrive sur la table d’un comité de lecture, il n’est généralement pas connu.

C’est pourquoi il est important de pouvoir joindre à son manuscrit une lettre d’introduction. Cela peut être fait grâce à la préface écrite par l’auteur lui-même, ou tout simplement en rédigeant un résumé de carrière par lequel l’auteur peut justifier et légitimer son écrit.

Incipit et excipit

Travailler le début (incipit) et la fin (excipit) de son manuscrit est très important. Il faut savoir que certain comité de lecture commence l’histoire par la fin. C’est pourquoi il est très important d’avoir bien achevé l’histoire. L’incipit quant à lui va permettre de donner le ton de l’ouvrage et de faire naitre (ou non) une curiosité pour la suite de l’histoire.

Les deux réunis suffisent souvent à se faire une idée sur la qualité de l’histoire.

Maintenant vous avez toutes les cartes en mains afin de mettre toutes les chances de votre côté pour passer l’étape tant redoutée du comité de lecture.

En cas de refus du comité de lecture, ne vous inquiétez pas, cela ne remet pas en doute vos qualités d’écrivains. Il faut persévérer et ne jamais baisser les bras.


Partager