Aller au contenu

Goncourt des lycéens 2020, Les impatientes

Partager

Afin de comprendre pourquoi Les impatientes à gagner le prix Goncourt des lycéens 2020, je vous propose un résumé du livre. Peut être serez-vous tenter de vous le procurer.

Goncourt des lycéens 2020 - Les impatientes - aux éditions Emmanuelle Collas - 252 pages

Trois femmes, trois histoires, trois destins liés. Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla. Arrachée à son amour pour être mariée à l’époux de Safira, tandis que Hindou, sa sœur, est contrainte d’épouser son cousin. Patience ! C’est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage.

Il est impensable d’aller contre la volonté d’Allah. Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. ». Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ?
Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel. Il nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

L’Auteure Djaïli Amadou Amal

Djaili Amadou Amal obtient le prix Goncourt des lyceens


Née dans l’extrême nord du Cameroun, Djaïli Amadou Amal est peule et musulmane. Mariée à 17 ans, elle a connu tout ce qui fait la difficulté de la vie des femmes au Sahel.

Devenue écrivaine, elle s’est affirmée en militante féministe à la tête de l’association « Femmes du Sahel ». Conteuse hors pair, elle a été lauréate de plusieurs prix littéraires. Celui du Prix de la meilleure auteure africaine 2019 et du Prix Orange du livre en Afrique 2019. Publiée pour la première fois en France, c’est une des valeurs sûres de la littérature africaine et l’une des plus importantes écrivaines du Cameroun. Elle est aujourd’hui gagnante du prix Goncourt des lycéens 2020 grâce à son roman les impatientes.

« Un roman bouleversant racontant le destin de trois femmes du nord du Cameroun, à qui on n’assigne qu’une seule place : épouse soumise au mari désigné dès l’entrée dans la puberté. Amal sait pourtant que l’espoir, même infime, existe. Et cet espoir a un nom : éducation. » Paris Match

« Amal est une conteuse qui, tout en laissant se poser la voix de ses personnages, fait entendre la sienne en murmure subtil. » Le Point

Crédit : agroaafricaine.info


Partager