Aller au contenu

Histoire de 1984, ses secrets d’édition

Partager

Connaissez-vous l'histoire de 1984?

Le roman 1984 a été écrit en 1948 par le romancier britannique George Orwell. Il parait l’année suivante, le 8 juin 1949. Un ouvrage traduit depuis en 62 langues ! George Orwell l’écrit au début de la Guerre froide qui oppose le bloc de l’Est à celui de l’Ouest.

Pour composer le titre de son roman, il inverse volontairement les deux derniers chiffres de 1948. Cela donne une simple année : 1984. Depuis sa parution, cet ouvrage s’apprécie « tantôt comme une anticipation politique, tantôt comme une mise en garde. »

Mais comment George Orwell s’est-il inspiré pour écrire ce roman que certain appellerons « prophétique » ?

Un cadre historique connu

En écrivant 1984, Orwell dénonçait ce qu’il connaissait : le colonialisme en 1923 lorsqu’il était en Birmanie, le stalinisme dont ses amis libertaires furent les victimes durant la Guerre d’Espagne en 1936, le nazisme dont l’Europe sortait à peine quand le livre fut rédigé et le début de la Guerre froide. Orwell « craignait que cette tyrannie soviétique se développe chez nous. »

Et pourtant ! Fait troublant. Chaque pays semble toujours trouver des éléments allant dans le sens de ses propres craintes dans le livre d’Orwell. 

Des éléments réels dans le roman

La correspondance d’Orwell indique que son projet était de lancer un avertissement contre les totalitarismes, particulièrement à une gauche britannique (dont il faisait partie) qu’il soupçonnait de complaisance envers Staline. Il est possible que son roman soit une critique du mouvement de la Fabian Society et qui pourrait correspondre à l’angsoc (ingsoc en anglais : progressive socialism), mouvement auquel Orwell lui-même aurait appartenu, introduit en son sein par Aldous Huxley.

De nombreux éléments s’inspirent de la réalité de la fin des années 1940. La description d’un Londres décrépit, avec ses cratères dus à des « bombes fusées », ses files d’attente devant les magasins, ses maisons victoriennes en ruines, ses privations de toutes sortes. Tout cela évoque le Londres de l’immédiat après-guerre et ses pénuries (les tickets de rationnement ont été une réalité jusqu’en 1953) sans compter les effets encore visibles des bombardements allemands. Le bâtiment qui aurait inspiré le « ministère de la Vérité » serait celui du ministère de l’Information dans le quartier Bloomsbury, Senate House.

La répartition des trois « continents » dans le récit est réfléchie d’après Orwell. Il se fonde sur la géographie connue pour diviser le monde en trois parties : l’Estasia, l’Eurasia et l’Océania.

Livre visionnaire ou simple satire de son époque ? Ce qui est certain, c’est que sept décennies après sa parution, 1984 reste un livre incontournable. Il semble résonner plus que jamais avec nos problématiques liées à l’évolution de nos sociétés hyper-connectées et à la montée des populismes dans le monde.

A présent vous connaissez les secrets de l’histoire de 1984 de George Orwell.


Partager